La médecine spirituelle: p. 95-97, chapitre 5

StatusÉtatZustandStatoEstatus:
publishedpubliéveröffentlichtpubblicatopublicado
IdentifierIdentifiantIdentifikationsnummerIdentificatoreIdentificador:
TE004878
How to citeComment citerZitierweise fürCome citareCómo citar:
"TE004878 (La Médecine spirituelle [tr. Brague, 2003]: p. 95-97, chapitre 5)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE004878 (accessed 2022-07-01).« TE004878 (La Médecine spirituelle [tr. Brague, 2003]: p. 95-97, chapitre 5) », Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE004878 (consulté 2022-07-01)."TE004878 (La Médecine spirituelle [tr. Brague, 2003]: p. 95-97, chapitre 5)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE004878 (zugegriffen 2022-07-01)."TE004878 (La Médecine spirituelle [tr. Brague, 2003]: p. 95-97, chapitre 5)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE004878 (consultato 2022-07-01)."TE004878 (La Médecine spirituelle [tr. Brague, 2003]: p. 95-97, chapitre 5)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE004878 (accedido 2022-07-01).

ExemplumExemplumExemplumExemplumExemplum

CollectionRecueilSammlungRaccoltaColección:
AuthorAuteurVerfasserAutoreAutor:
Rhazes
Exemplum contextContexte de l'exemplumUmgebung des ExemplumContesto dell'exemplumContexto del exemplum:

Ce qui, selon le jugement de l’intellect, est obligatoire en ce domaine, c'est, là aussi, que l’on se hâte d’empêcher l’âme et de la réfréner par rapport à la concupiscence avant qu’elle ne l’attaque, et que, si elle est attaquée, on l’en sèvre avant que la concupiscence ne se solidifie dans l’âme.

SummaryRésuméZusammenfassungSommarioResumen:
(Fr.) Anecdote sur Platon. On dit que le sage Platon s’est servi de cet argument contre un de ses disciples que rongeait l’amour d’une servante et qui avait abandonné sa place au centre du public de ses leçons. Platon ordonna de le chercher et de le lui amener. Quand il se présenta à lui, il lui dit : « Dis moi, Untel, est ce que tu doutes de ce qu’inévitablement tu seras un jour séparé de cette femme que tu aimes ? Je n'en doute pas », répondit-il. Platon lui dit : « Cette amertume que tu avaleras ce jour là, prends la aujourd?hui, et supprime ce qu’il y a entre ces deux jours : la crainte de ce à quoi on s’attend, laquelle persiste pour un état dont il est inévitable qu’il vienne, et la difficulté de la traiter une fois que cette passion sera consolidée, associée à la familiarité et aidée par elle. » On dit que le disciple répondit à Platon : « Ce que tu dis, sage maître, est vrai, mais, comme je m'attends à ce que le passage des jours me console, cela me pèse moins.» Platon lui dit: «Comment comptes tu sur la consolation qu’apportent les jours sans craindre la familiarité qu’ils renforcent ? et qui te garantit que tu seras séparé de l’objet aimé avant d’être consolé et après que la passion se sera consolidée, que le morceau dur à avaler sera plus gros, et l’amertume multipliée ? » On dit que cet homme se prosterna sur le champ devant Platon, le remercia, pria pour lui, le loua, et qu’il ne recommença plus rien de ce qu’il faisait; on ne le vit plus en proie à l’accablement ou à la concupiscence, et, après cela, il ne cessa de fréquenter les cours de Platon sans en manquer absolument aucun. On dit aussi que Platon, après avoir fini de parler, se tourna vers ses disciples, les blâma et leur reprocha d’avoir abandonné cet homme et de l’avoir laissé à lui même, et d’avoir dirigé son attention vers les autre, domaines de la philosophie avant d’avoir corrigé son âme désirante et de l’avoir réprimée et humiliée devant l’âme rationnelle.
SourcesSourcesQuellenFontiFuentes:

Rémi Brague ignore d’où vient cette anecdote sur Platon et son disciple. Elle ne figure pas dans le recueil de A. Swift Rigirios, Platonica. The Anecdotes Concerning the Life and Writings of Plato, Leyde, Brill, 1976.

ReferencesRéférencesReferenzenRiferimentiReferencias

Manuscripts / editionsManuscrits / éditionsManuskripte / AuflagenManoscritti / edizioniManuscritos / ediciones:
  • Edition Paul Kraus, Abi Bakr Mohammadi Filii Zachariae Raghensis (Razis) Opera Philosophica fragmentaque quae supersunt, Le Caire, 1939 (arabe et persan). Non consultée.
TranslationsTraductionsÜbersetzungenTraduzioniTraducciones:
  • Muhammad Ibn Zakariyyâ al-Razi (Rhazès), La médecin{r

ImagesImagesBilderImmaginiImágenes (0)

Exempla in this collectionExempla dans le même recueilExempla in derselben SammlungExempla in questa stessa raccoltaExempla de la misma colección:

Download this exemplum asTélécharger le fichier de cet exemplum au formatLaden Sie die Datei dieses Exemplums im FormatScarica questo exemplum comeDescargue este documento en formato:

TE004878.xmlTE004878.pdf

Download the complete collection of exemplaTélécharger la collection complète des exemplaLaden Sie die komplette Sammlung von Exempla herunterScarica la raccolta completa di exemplaDescargue la colección completa de exempla

Les exempla du ThEMA sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.ThEMA exempla are made available under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.ThEMA exempla werden unter der Creative Commons Namensnennung - Nicht-kommerziell - Weitergabe unter gleichen Bedingungen 4.0 International Lizenz.Las exempla de ThEMA están puestas a disposición en el marco de la Licencia Creative Commons Atribución-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional.Gli exempla del ThEMA sono messi a disposizione secondo i termini della Licenza Creative Commons Attribuzione - Non commerciale - Condividi allo stesso modo 4.0 Internazionale.

This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 Ce travail réalisé sous la direction de J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu et Pascal Collomb est mis à disposition sous licence ETALAB Licence Ouverte 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0
Powered byPropulsé parPowered byPowered byPropulsado para