Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: I

StatusÉtatZustandStatoEstatus:
publishedpubliéveröffentlichtpubblicatopublicado
IdentifierIdentifiantIdentifikationsnummerIdentificatoreIdentificador:
TE015082
How to citeComment citerZitierweise fürCome citareCómo citar:
"TE015082 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: I)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015082 (accessed 2022-07-04).« TE015082 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: I) », Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015082 (consulté 2022-07-04)."TE015082 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: I)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015082 (zugegriffen 2022-07-04)."TE015082 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: I)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015082 (consultato 2022-07-04)."TE015082 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: I)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015082 (accedido 2022-07-04).

ExemplumExemplumExemplumExemplumExemplum

CollectionRecueilSammlungRaccoltaColección:
AuthorAuteurVerfasserAutoreAutor:
anon.
Exemplum contextContexte de l'exemplumUmgebung des ExemplumContesto dell'exemplumContexto del exemplum:

Des jugemens Nostre Seigneur

SummaryRésuméZusammenfassungSommarioResumen:
(Fr.) Un ange et un ermite voyagent ensemble. Le premier jour, l’ange jette un homme à la mer. Il justifie son acte auprès de l’ermite effrayé en lui disant qu’il lui a montré un des jugements de Dieu. Puis, l’ange et l’ermite sont accueillis par un autre ermite. Au moment du départ, le lendemain matin, l’ange lui vole une coupe d’argent dans laquelle l’ermite les avait fait boire et la cache sous son vêtement. Le troisième jour, ils sont hébergés par un mauvais chevalier, voleur. L’ange, le lendemain matin, lui offre la coupe d’argent volée la veille. Le quatrième jour, ils logent de nouveau chez un bon chevalier qui leur prête son fils pour leur indiquer le chemin mais l’ange étrangle l’enfant et le jette mort dans une fosse. Á la vue de cet événement, l’ermite veut fuir mais l’ange le rattrape et le conduit chez un prudhomme qui les reçoit fort bien. Le lendemain matin, l’ange pousse son jeune écuyer hors d’un pont et le noie. L’ange explique alors à l’ermite pourquoi il a agi ainsi : le premier ermite a été jeté et noyé en mer afin d’aller au paradis; s’il était resté en vie, il serait retourné dans le monde et aurait été damné. La coupe d’argent du second a été volée, car il passait trop de temps à s’en soucier et en oublier Dieu. Quant au vilain chevalier, l’ange lui a donné la coupe afin de lui payer un loyer car il les avait hébergés. Si l’ange a tué le jeune fils, c'est pour que son père, qui ne pouvait avoir d’enfant et avait pris pour habitude de donner tout ce qu’il possédait à l’Église, soit de nouveau généreux envers les autres et ne consacre pas tout à son enfant, qui, plus tard, serait lui aussi devenu avare. Enfin, le jeune écuyer a connu la mort afin d’être sauvé d’un péché qu’il allait bientôt commettre : il avait pour désir de tuer son maître. Á ces mots, l’ange disparaît et l’ermite retourne à son ermitage, louant Dieu.
Source textTexte originalOriginaltextTesto originaleTexto original:

/// perdent le tout. Et moult d’aultrez paroles [?] lui dist tant qu’il remist l’hermitte en bonne volenté et se confessa et le repentist de ce qu[?il av]oit eu enpensé et plouroit et estoit en moult grant repentanche. Quant l’angle le vist en la [?], il le bouta en la mer, qu’il ne luy donnast [?] point de garde, sy fust noiez. Quant l’aultre hermitte, qui estoit venus aveuc l’angle, vit ce, sy ot grant peur et s’en vault fuir, qui cuidoit que che fust ung dyable en forme d’homme, et l’angle lui dist : « N?ayez mye peur. Or t?ay monstray ung des jugemens Nostre Sire ». Le lendemain, se herbegerrent sur ung aultre hermitte qui les recheupt a grant joye et lez fist boire a ung hanap d’argent qu’il avoit. Quant ilz s’en deurent aler, l’angle luy embla son hanap d’argent, et le mucha en son sain. Le tiers jour se herbegerrent sur ung malvaiz chevalier, robeur et eschilleur de gens; la furent laidement recheups et leur dist assez de villenies. Touteffoiz leens furrent logiés. Lendemain au partir, l’angle donna a che malvais chevalier le hanap d’argent qu’il avoit emblé. Quant son compaignon vit ce, sy en avoit grant desdaing et en murmuroit en son coeur. Au quart jour se herbegerrent sur ung aultre chevalier qui assés a paine les vault rechepvoir. Touttefoiz quant ilz lez ot herbegiet, il leur fist assez bonne chiaire et assez bien les ama. Au partir, sy dist l’angle a ung moult biaux [f. 1v] filz que le chevalier avoit - et plus d’enffant n’avoit ? qu’i les convoiast et monstrast la voie. Ainsi come l’enffant les convoioit, l’angle le prist et l’estrangla et le getta tout mort en une fosse. Adonc s’en commencha l’hermitte a fuir et dist qu’il n’estoit mye angle maiz estoit ung dyable. Touttefoiz l’angle le rappella et il retourna. Et puis sy alerrent sur ung preudhomme qui moult bien et volentiers les recheupt. Maiz lendemain au matin, ainsy comme le varlet de leens les convoioit par dessus ung pont, l’angle le bouta du pont en l’iaue et le noyat. L’hermitte ne savoit que faire ne que dire, tant estoit esbahy des merveilles que cheluy faisoit et dist que en nulle fin il n’yroit plus aveuc luy. Adonc luy dist l’angle : « Or t?ay, dist-il, monstré les jugements Nostre Sire dont tu estoie en erreur, et les faiz qui aviegnent. Or te diray pour quoy il avient ainsy. Le premier hermitte que je bouté en la mer et noyay, je le gaignay a Nostre Sire car s’il fust demouré en vie, il s’en fust retourné au ciecle et fust dampnés. Et je le prins en bonne repentanche, sy est alez droit en paradis qu’il n’a eu aultre penitance que la mort. Quant vous verrés donc ung homme qui ara mené bonne vie et sainte, et vous verrés qu’il morra d’aulcune laide mort, vous ne devés mye jugier ne dire qu’il soit dampnez ne que Dieu le hee comme font moult de gens. Maiz debvez [f. 2r] penser que Dieu l’a fait pour son prouffit, car sachiés, Dieu prent ses amis quant il voit que la vie leur est perileuse au lieu la ou il les treuve en melleur estat, ou en leur lit ou aux champs ou ailleurs, comme il fist cel hermitte qu’il l’avoit servi XL ans. Aprés, luy dist l’angle, l’aultre hermitte a qui je emblay son hanap, sy est un homme moult preudhomme et de moult grans orisons. Le diable, pour luy empeschier, procura que ung riche homme luy donna ce hanap sy que, quant le preudhomme debvoit estre en prieres et en orisons, sy luy sovenoit de son hanap. Sy pensoit qu’il en feroit et se doubtoit que on ne luy emblast et le menniot souvent et remuoit et ainsy le empeschoit son hanap a servir Dieu si comme il avoit acoustumé. Et pour ce je luy ay osté et luy ay fait grant prouffit car il se mettera a ses orisons et a bien faire comme devant. L’aultre homme, a qui je donnay le hanap, sy est ung malvaiz homme plain de pechiés qui n’est mye digne d’avoir paradiz ; et pour ce que nulz ne fait sy petit bien que Dieu ne luy rende ou en ce monde ou en l’aultre, pour ce luy donnay je le hanap pour le loier qu’il nous avoit herbegiet, ne jamaiz ne en ara aultre loier. Et ainsy fait Nostre Sire a cheulx et chelles qu’il ayme et qui sont eslus a sa part, ilz les tient communement en povreté. Je appelle povreté, quant on a souffissament sa vie et encore a grant [f. 2v] paine et sy leur vient aulcunes foiz aulcunes richesses ou aulcunes choses ou Dieu voit qu’[il] mettent leurs coeurs, sy leur oste et leur est toute penitance, quanques ilz soeuffrent, s’ilz le prendent en gré. Maiz aux malvaiz que Dieu voit bien qu’i les a perdus, sy leur done pour aulcuns biens qu’ilz font aulcunes foiz les grant richesses et les honneurs, et c'est tout le loier qu’il en aront. Et ainsy Dieu donne souvent pour le paier en ce monde, comme fist l’angle au malvais chevalier et tant aux povres qu’ilz les voeult paier de la joye de paradiz. Aprés, dist l’angle, l’aultre chevalier a qui je tué son filz, avant que Dieu luy donnast che filz, il estoit grant amonnier et faisoit moult de biens et estoit moult preudhomme et ne pooit avoir nulz enffans. Sy prya aux hommes de religion qu’ilz priassent Nostre Sire qu’il luy donnast ung hoir. Sy luy donna cel enffant que je tuay, et en ce que je le tuay, j’ay sauvé et gaigniet a Dieu l’ung et l’aultre. Car le pere, quant il ot cel enffant, sy laissa a faire les ausmones et lez biens qu’il avoit acoustumés et cheït en avarice et se mist a faire moult de maulx et a convoitise de amasser pour son filz faire riche, come moult d’aultrez font qui se dampnent pour leurs enffans, et ainsy se l’enffant fust demouré en vie, ilz eussent estés tous deulx dampnez : le pere, pour la convoitise la ou il estoit mis; le filz qui eust prins example au pere et eust mené malvaise vie. Or ay l’enffant tué avant qu’il fust en pechiet mortel, sy est sauvé en paradiz. Et le pere, [f. 3r] quant il se verra sans hoir, sy se remetera as bonnes oeuvres faire comme devant. Et ainsy ay fait le pourfit de l’ung et de l’aultre. Le varlet qui nous convoioit, que je bouté du pont en l’iaue et fust noyet, il avoit empensé de tuer son maistre et l’eust tué lendemain. Et ainsy je delivré nostre bon oste de la mort et le varlet n’ara mye sy grant paine en enfer ne ne sera my sy tourmenté comme il fust s’il eust tué le preudhomme. Quant l’hermitte ot tout ce veü et oy, sy fust tout ayse et hors de malvaises pensees et s’en retourna a son hermitage loant Dieu, et l’angle s’esvanuit. Toutteffoiz qu’il vous verra aulcun meschiet ou de corps ou d’avoir, sy ne murmurés mye contre Nostre Sire, maiz faittes lirre ceste example devant vous, vous y trouverés grant confort; et en rendés gracez a Nostre Sire. Car sachiés les tribulacions et les contraires, qui aviennent en terre, sont moult pourfitables a l’ame et a cheulx qui les prendent en gré. Et est la voie de paradiz par laquelle tous les sains sont alés et Jhesucrist meismes, et par celle voye il couvient aler tous ceulx qui y vont, si comme vous orrez cy aprés, se Dieu le nous consent.

CommentaryCommentaireKommentarCommentoComentario:

Le début du récit est tronqué. Ce légendier suit la composition de la Legenda aurea tout en omettant et en ajoutant de nombreuses vies (pour cela, consulter la base informatique Jonas de la section Romane de l’IRHT). Ce recueil de vies de saints, qui s’étend du feuillet 25r au feuillet 218r, est encadré d’exempla : au début du manuscrit, du feuillet 1r au feuillet 6v, trois contes du salut précèdent les divers tourments du livre des visions saint Pol ainsi que le purgatoire de saint Patrice; à la fin du manuscrit, à partir du feuillet 228r jusqu’au feuillet 235v, les deux derniers feuillets étant consacrés aux dîmes, se trouvent huit exempla.

ReferencesRéférencesReferenzenRiferimentiReferencias

Tubach:

Tubach Frederic C., 1969. Index exemplorum. A Handbook of medieval religious tales, Helsinki.:

  • #2558 : Hermit and angel I (Parnell’s Hermit). A angel convinces a hermit of God’s justice. Aev. # 100; Alpha # 411; EdeB # 396; Enx (G) # 161; Gesta (l) # 220; Gesta (O) # 80; H8 # 37; H54 # 88, H469 # 41; H474 # 48, H584 # 34, H648 # 6, H691 # 58; JVitryCrane #109; Katona # 80; Klapper, Erz. # 110, # 210, # 211; ML # 79; Odo (P) # 115 (Herv. IV, 309); Pelbart # 321, # 331, §403; Recull # 358; Wright # 7; Aa Th.: 795; S.T.: J225.0.1, J225.3., J225.4, J225.5, Q34.– Andrae, Rom. Forsch. XVI, p. 330; Basset, Mélusine 11 (1884 85), col. 444-446, Mélusine III (1886 87), cols. 258 260; BP IV, 325; Born Iudas III, 367; Crane, Mod. Phil. IX, 232; Dawkins, 45 Stories # 24; Modern Greek Folktales # 84; de Cock, “De mammelokker” 178 199, 312 314; Espinosa, Cuentos II, p. 299; Caster # 393, # 432; Jacob’s Well # 77; Köhler, Kl. Schr. 1.578; Köhler, Mélusine 1 (1878), col 386; Koran XVIII, 64; Krappe, Sources, p. 32 # 232 (161); Liungman # 759; Paris, La Poésie du Moyen Age (1885), pp. 151 187; Schönbach, Die Legende vom Engel und Waldbruder (1901); Schwarzbaum, Fabula III (1959), p. 124, 157; Voltaire, Zadig; Zs. 6, 78; 6, 173; 33, 98. (© Frederic C. Tubach)
Related worksTextes apparentésVerwandte TexteTesti correlatiTextos relacionados:
  • Reference ID "Z-4KNA7SEU" not found in Zotero! 396.
  • Arnoldus Leodiensis, 2015. Alphabetum narrationum, Elisa Brilli (éd.), Turnhout, Brepols. 416.
  • Crane Thomas Frederick (éd.), 1890. The Exempla or Illustrative Stories from the Sermones vulgares of Jacques de Vitry, London, Nutt. 109.
  • Polo de Beaulieu Marie Anne (éd.), 1991. Jean Gobi. La Scala coeli, Paris, Editions du CNRS. 85.
  • Major J., 1611. Magnum speculum exemplorum, Douai. , Judicium Dei, 1.
  • CLXI.
  • La Vie des Peres [éd. Lecoy, SATF], Ange et ermite, LIII, 72, p. 146-166 (vol. III).
CataloguesRépertoiresVerzeichnisseRepertoriCatálogos:
  • Aarne Antti et Stith Thompson, 1961. The Types of the Folktale, a Classification and Bibliography, 2nd ed., Helsingfors. 795.
  • Wright Thomas, 1842. A Selection of Latin Stories from Manuscripts of the Thirteenth and Fourteenth Centuries, Londres, Percy Society. 7.
Manuscripts / editionsManuscrits / éditionsManuskripte / AuflagenManoscritti / edizioniManuscritos / ediciones:
  • Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464, f. 1r-3r.

ImagesImagesBilderImmaginiImágenes (0)

Exempla in this collectionExempla dans le même recueilExempla in derselben SammlungExempla in questa stessa raccoltaExempla de la misma colección:

Download this exemplum asTélécharger le fichier de cet exemplum au formatLaden Sie die Datei dieses Exemplums im FormatScarica questo exemplum comeDescargue este documento en formato:

TE015082.xmlTE015082.pdf

Download the complete collection of exemplaTélécharger la collection complète des exemplaLaden Sie die komplette Sammlung von Exempla herunterScarica la raccolta completa di exemplaDescargue la colección completa de exempla

Les exempla du ThEMA sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.ThEMA exempla are made available under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.ThEMA exempla werden unter der Creative Commons Namensnennung - Nicht-kommerziell - Weitergabe unter gleichen Bedingungen 4.0 International Lizenz.Las exempla de ThEMA están puestas a disposición en el marco de la Licencia Creative Commons Atribución-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional.Gli exempla del ThEMA sono messi a disposizione secondo i termini della Licenza Creative Commons Attribuzione - Non commerciale - Condividi allo stesso modo 4.0 Internazionale.

This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 Ce travail réalisé sous la direction de J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu et Pascal Collomb est mis à disposition sous licence ETALAB Licence Ouverte 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0
Powered byPropulsé parPowered byPowered byPropulsado para