Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: VIII

StatusÉtatZustandStatoEstatus:
publishedpubliéveröffentlichtpubblicatopublicado
IdentifierIdentifiantIdentifikationsnummerIdentificatoreIdentificador:
TE015102
How to citeComment citerZitierweise fürCome citareCómo citar:
"TE015102 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: VIII)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015102 (accessed 2022-06-29).« TE015102 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: VIII) », Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015102 (consulté 2022-06-29)."TE015102 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: VIII)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015102 (zugegriffen 2022-06-29)."TE015102 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: VIII)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015102 (consultato 2022-06-29)."TE015102 (Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464 [transc. A. Sulpice]: VIII)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE015102 (accedido 2022-06-29).

ExemplumExemplumExemplumExemplumExemplum

CollectionRecueilSammlungRaccoltaColección:
AuthorAuteurVerfasserAutoreAutor:
anon.
Exemplum contextContexte de l'exemplumUmgebung des ExemplumContesto dell'exemplumContexto del exemplum:

Example sur avarice.

SummaryRésuméZusammenfassungSommarioResumen:
(Fr.) Un riche homme a trois enfants, tous mariés, sauf le plus jeune. Il tombe malade et, croyant mourir, les convoque. Il demande à chacun ce qu’ils vont faire pour lui à sa mort. Le premier lui promet de construire une chapelle où l’on chantera chaque jour une messe pour le défunt père; le second, lui promet de fonder deux chapelles dans lesquelles l’on chantera tous les jours des messes pour l’âme du défunt et au milieu desquelles se trouvera une maison pour les pauvres qui prieront pour lui. Le troisième fils dit alors à son père qu’il pourra faire autant que ses deux frères. Le père, étonné, lui demande comment cela est possible, lui qui n’est ni marié ni riche. Le fils lui répond qu’il fera autant car ses deux frères ne tiendront pas leur promesse et ne feront rien de ce qu’ils ont dit : s’ils possèdent du blé, du vin, des fruits ou autre nourriture, ils préfèrent les laisser pourrir plutôt que de les donner à leurs voisins ou aux pauvres pour l’amour de Dieu. Pour ce troisième enfant, il est possible de garder des choses par raison, mais c'est commettre le péché d’avarice que de garder des choses pour les laisser pourrir au lieu de les donner à ceux qui en ont besoin.
Source textTexte originalOriginaltextTesto originaleTexto original:

On list d’ung moult riche homme qui avoit trois enffans masles, dont les deux estoient mariés et le plus josne non. Advint qu’il fust malades et cuida morir. Il appella ses trois filz et dist au plus aisné : « Beaux filz, j’ay mis grant paine a toy mettre a honneur. Je te prie que tu me dies quels biens tu feras pour moy aprés ma mort ». Le filz lui respondit : « Je vous promés, beau pere, que [f. 232r] je fonderay une chappelle en laquelle on chantera tous les jours messe pour l’ame de vous ». « Beau filz, dist le pere, vechy belle promesse ». Puys dist au second filz : « J’ay fays tant que tu es riches et bien mariés. Que feras tu pour moy apréz ma mort ? » - « Je vous promés, beau pere, que je fonderay deux chappelles esquelles on chantera tous les jours messe pour l’ame de vous. Et au milieu des deux chappelles, je fonderay une maison en la[quelle] les povrez seront herbegiez, qui prieront [Dieu] pour vous ». « Beau filz, dist le pere, vechy tréz belle promesse ». Puis dist a son petit filz : « Que feras tu pour moy quant je seray mort ? ». Il lui respondit : « Je vous promés, beau pere, que je feray autant tout seul comme mes deux freres ». « Comment le porroies tu faire, dist le pere, quant tu ne es point mariés ne sy riche comme ilz sont ? ». « Mon pere, dist-il, je le feray bien, car de tout ce qu’il vous ont promis, ilz n’en feront riens. Et pour ce dy je que je feray autant tout seul comme ilz feront ceulx deux. Pour quoy, pere, ne vous attendés point a nous, tant comme vous estes maistres du vostre, mais en faittes du bien pour vostre ame. Plusieurs qui attendent jusques a la mort a faire bien pour leurs ames et donnent et ordonnent donner biens pour leurs ames, pour ce qu’ilz ne les poevent emporter, et quant leurs hoirs voient qu’ilz font grans testamens et grans ordonnances, ilz leur dient : « Laissiéz chella, pensés de garir. Vous ne morrés point de ceste maladie, et se vous en morés, nous en ferons plus que vous ne dittes. Et quant ilz sont mors, ils en font peu ou nyent ». Ainsy sont de ceulx les folz, et pour ce dist saint [f. 232v] Augustin : « Ne actendés point jusques a la mort de vous amender ne de faire du bien pour vos ames, car la maladie vous prendra d’unne part vos amis et le monde de l’aultre ». Ainsy serés vous atrappés de toutes pars, sy que peu ou neant vous souvenra de vostre ame. Aulcuns sont que, s’ilz ont blés, vins, fruis ou aultrez choses que on puist mengier ou aulcunes vestemens ou çaussures, ilz les lairont avant pourrir ou aler a mal, que ce qu’ilz les donnent a leurs propres voisins ou aux aultrez povrez pour l’amour de Dieu. Je ne dis point que ce ne soit bien fait de bien garder le sien par raison, mais c'est malvaise avarice et pechiet de tant garder la chose qu’elle soit pourrie et que nulz ne s’en puist aidier ». ~ ~

ReferencesRéférencesReferenzenRiferimentiReferencias

Tubach:

Tubach Frederic C., 1969. Index exemplorum. A Handbook of medieval religious tales, Helsinki.:

  • #4498 : Sons and father’s soul. A dying rich man asks his three sons what they will do for his soul. The first two promise alms and masses; the third bids his father give alms himself while he is still alive. (See also: 180). H599 # 13, H611 # 70, H649 # 24, H695 # 29. (© Frederic C. Tubach)
Related worksTextes apparentésVerwandte TexteTesti correlatiTextos relacionados:
  • Vecchio Sylvana, 1998. « Il Liber de introductione loquendi di Filippo da Ferrara », dans  I castelli di Yale, III, 1998. 267. Le malade ne doit pas attendre qu’on fasse l’aumône pour lui après sa mort, mais doit la faire lui-même durant sa vie. Sur le point de mourir un père demande à ses fils ce qu’ils feront pour lui après sa mort. Les deux premiers lui promettent des messes et des aumônes, le troisième l’invite à faire lui-même aumône durant sa vie
  • Johannes Herolt, 1480. Promptuarium exemplorum, Nuremberg. Filii et Filiae, XIII, p. 43.
CataloguesRépertoiresVerzeichnisseRepertoriCatálogos:
  • Ward Harry Leigh Douglas et John Alexander Herbert, 1883. Catalogue of Romances in the Department of Manuscripts in the British Museum, London, vols. 6. t. 3, 599, 13; 611, 70; 649, 24; 695, 29.
Manuscripts / editionsManuscrits / éditionsManuskripte / AuflagenManoscritti / edizioniManuscritos / ediciones:
  • Paris, BnF, nouv. acq. fr. 4464, f. 231v-232v.

ImagesImagesBilderImmaginiImágenes (0)

Exempla in this collectionExempla dans le même recueilExempla in derselben SammlungExempla in questa stessa raccoltaExempla de la misma colección:

Download this exemplum asTélécharger le fichier de cet exemplum au formatLaden Sie die Datei dieses Exemplums im FormatScarica questo exemplum comeDescargue este documento en formato:

TE015102.xmlTE015102.pdf

Download the complete collection of exemplaTélécharger la collection complète des exemplaLaden Sie die komplette Sammlung von Exempla herunterScarica la raccolta completa di exemplaDescargue la colección completa de exempla

Les exempla du ThEMA sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.ThEMA exempla are made available under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.ThEMA exempla werden unter der Creative Commons Namensnennung - Nicht-kommerziell - Weitergabe unter gleichen Bedingungen 4.0 International Lizenz.Las exempla de ThEMA están puestas a disposición en el marco de la Licencia Creative Commons Atribución-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional.Gli exempla del ThEMA sono messi a disposizione secondo i termini della Licenza Creative Commons Attribuzione - Non commerciale - Condividi allo stesso modo 4.0 Internazionale.

This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 Ce travail réalisé sous la direction de J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu et Pascal Collomb est mis à disposition sous licence ETALAB Licence Ouverte 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0
Powered byPropulsé parPowered byPowered byPropulsado para