Liber visionum et miraculorum Clarevallensium: 96, pp. 178-180

StatusÉtatZustandStatoEstatus:
publishedpubliéveröffentlichtpubblicatopublicado
IdentifierIdentifiantIdentifikationsnummerIdentificatoreIdentificador:
TE018349
How to citeComment citerZitierweise fürCome citareCómo citar:
"TE018349 (Liber visionum et miraculorum Clarevallensium: 96, pp. 178-180)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE018349 (accessed 2022-09-29).« TE018349 (Liber visionum et miraculorum Clarevallensium: 96, pp. 178-180) », Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE018349 (consulté 2022-09-29)."TE018349 (Liber visionum et miraculorum Clarevallensium: 96, pp. 178-180)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE018349 (zugegriffen 2022-09-29)."TE018349 (Liber visionum et miraculorum Clarevallensium: 96, pp. 178-180)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE018349 (consultato 2022-09-29)."TE018349 (Liber visionum et miraculorum Clarevallensium: 96, pp. 178-180)", Thesaurus exemplorum medii aevi, http://thema.huma-num.fr/exempla/TE018349 (accedido 2022-09-29).

ExemplumExemplumExemplumExemplumExemplum

CollectionRecueilSammlungRaccoltaColección:
AuthorAuteurVerfasserAutoreAutor:
Herbertus Turrium
SummaryRésuméZusammenfassungSommarioResumen:
(Fr.) En Sardaigne, un prêtre d'une église, isolé et hors de la ville, trouve l'hostie qu'il avait laissée intacte, cassée en deux. Après la messe, resté seul, il sort de l'église et en s'appuyant le dos à l'abside, regarde vers l'est, en pensant à ce qui s'est passé. Au bout d'un certain temps, il se sent horrifié et raidi au point de ne plus pouvoir bouger. Ouvrant les yeux, il voit une grande multitude d'âmes, à pied et à cheval, des deux sexes et de divers états sociaux. Il en reconnaît certaines, dont une qui s'approche, s'arrête et lui parle familièrement. Elle lui explique qu'il s'agit des âmes qui errent sur la terre à cause de leurs fautes. Le prêtre reconnaît Baudouin, évêque de Pise, qui, malgré sa sainteté, n'est pas encore au Paradis car c'est à cause de lui que les habitants de Pise et de Lucques sont en guerre. Il voit alors un chevalier autoritaire et pervers, ralenti par le poids de l'or qu'il avait apporté en pèlerinage à Jérusalem pour les pauvres, mais qu'il avait ensuite ramené pour le dépenser à des œuvres malfaisantes. Puis une colonne très lumineuse apparaît, dirigée vers l'âme de Constantin, juge de Torrès, qui après avoir purgé sa peine est emmenée au ciel. Après la vision de beaucoup d'autres qui prendrait beaucoup de temps à raconter, Herbert dit qu'à la fin le prêtre demande à son ami s'il y a quelque chose pour lui. L'ami répond que le prêtre mourra la même année et qu'il sera récompensé en fonction de ce qu'il aura fait. Puis il disparaît. Le prêtre vit une vie encore plus chaste à partir de ce moment, puis meurt comme prévu, avant la fin de l'année.
(It.) In Sardegna un prete di una chiesa, isolata e fuori città trova spezzata in due l’ostia che aveva lasciata integra. Finita la messa, rimasto solo, esce dalla chiesa e si appoggia con la schiena all’abside, lo sguardo rivolto a oriente, pensando all’accaduto. Dopo un poco si sente inorridire e irrigidire tanto da non potersi muovere e, aperti gli occhi, vede una grande moltitudine di anime, a piedi e a cavallo, di entrambi i sessi e di vari stati sociali. Riconosce alcuni di loro, tra cui uno che si avvicina, si ferma, e gli parla familiarmente spiegandogli che sono anime che vagano per la terra a causa delle loro colpe. Il prete riconosce Baldovino, vescovo di Pisa, che, nonostante la sua santità, non è ancora in Paradiso perché è a causa sua che i Pisani e i Lucchesi sono in guerra. Vede poi un cavaliere prepotente e perverso in vita, rallentato ora dal peso dell’oro che aveva portato in pellegrinaggio a Gerusalemme per i poveri, ma che aveva poi riportato per spenderlo in opere di male. In quel momento compare una colonna luminosissima, che indica l’anima di Costantino, giudice di Torres, il quale dopo aver scontato la sua pena è assunto in cielo. Dopo la visione di molti altri che sarebbe lungo raccontare, dice Herbertus, alla fine il prete chiede all’amico se c’è qualcosa per lui. L’amico risponde che il prete morirà in quello stesso anno e che sarà ricompensato secondo quello che avrà fatto. Poi scompare. Il prete visse da quel momento in poi una vita ancora più castigata, prima della sua morte avvenuta, come predetto, in quell’anno.
CommentaryCommentaireKommentarCommentoComentario:

Baudoin : pisan, moine de Clairvaux et secrétaire de saint Bernard, premier cardinal cistercien en 1130, archevêque de Pise en 1137, mort en 1145. Constantin Ier de Lacon, juge de Torrès, est le père de Gonarius, qui est mentionné dans C. Zichi, Gr. Fois, St. Mula (ed.), Herberti turritani archiepiscopi, Liber visionum et miraculorum clarevallensium, Turnhout, Brepols (Corpus Christianorum. Continuatio mediaevalis, 277), 2017, 44c. - Laurent Veyssière, ‘Les moines et convers de l'abbaye de Clairvaux dans le Liber miraculorum d'Herbert, Archevêque de Torres’, Herbertus archiepiscopus turritanus. Bulletin du groupe d'études «Herbertus», IV/3, 2003, p. 9-45, n.76 (Baldovino). - Au sujet de la guerre entre Pisans et Lucchesi, provoquée par Baldovino, cf. Gioacchino Volpe, Études sur les institutions communautaires de Pisa. Città E Contado, Consoli E Podestà, Secoli XII-XIII, nouvelle ed. avec une introduction de Cinzio Violante, Florence, 1970, pp. 9-10, 28, 161 note n°3. Une opinion différente est celle de Graziano Fois, 'Gonario Giudice and then monaco and Herbetus Arcivescovo di Torres : History of Intersections', Herbertus, II/1 (2000), p. 25-78, spéc. p. 63. - Au sujet du corps de Constantin il est écrit que "nunc in stillicidio domus sue constiti". Il s'agissait d'une zone considérée comme sacrée (même si elle ne semble pas être proche d'une maison). L'autre zone privilégiée [à savoir pour l'enterrement] était le "vestibule", le paradis ou le cimetière. C'est là qu'a été placé le premier laïc qui a été enterré presque à l'intérieur de l'église : l'empereur Constantin. Le "paradisus" était l' "impluvium sub stillicidio", c'est-à-dire sous l'eau de pluie qui avait absorbé le sacré de l'église en coulant le long du toit et des murs : "quod et impluvium dicebatur area ante ecclesiam quae dicebatur paradisus". En France, on disait 'sous les gouttières' : 'Il faisait préparer un sarcophage pour placer son corps après la mort sous la gouttière extérieure' ". Les citations en italique sont extraites de Du Cange, sv. "Paradisum." L'autre, traduit, du Roman de Rou, v. 5879. Cf. Philippe Ariès, L'Uomo e la morte dal medioevo a oggi, trad. it. Roma-Bari, 1985, p. 59. - Même si la clameur typique est absente, la procession des morts rappelle celle de la chasse sauvage, également connue sous le nom de mesnie Arlequin, mesnie Herlequin ou Hellequin (pour laquelle cf. ultra C. Zichi, Gr. Fois, St. Mula (ed.), Herberti turritani archiepiscopi, Liber visionum et miraculorum clarevallensium, Turnhout, Brepols (Corpus Christianorum. Continuatio mediaevalis, 277), 2017, 147 et la note qui l’accompagne).

ImagesImagesBilderImmaginiImágenes (0)

Exempla in this collectionExempla dans le même recueilExempla in derselben SammlungExempla in questa stessa raccoltaExempla de la misma colección:

Download this exemplum asTélécharger le fichier de cet exemplum au formatLaden Sie die Datei dieses Exemplums im FormatScarica questo exemplum comeDescargue este documento en formato:

TE018349.xmlTE018349.pdf

Download the complete collection of exemplaTélécharger la collection complète des exemplaLaden Sie die komplette Sammlung von Exempla herunterScarica la raccolta completa di exemplaDescargue la colección completa de exempla

Les exempla du ThEMA sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.ThEMA exempla are made available under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.ThEMA exempla werden unter der Creative Commons Namensnennung - Nicht-kommerziell - Weitergabe unter gleichen Bedingungen 4.0 International Lizenz.Las exempla de ThEMA están puestas a disposición en el marco de la Licencia Creative Commons Atribución-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional.Gli exempla del ThEMA sono messi a disposizione secondo i termini della Licenza Creative Commons Attribuzione - Non commerciale - Condividi allo stesso modo 4.0 Internazionale.

This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 Ce travail réalisé sous la direction de J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu et Pascal Collomb est mis à disposition sous licence ETALAB Licence Ouverte 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0 This work directed by J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, and Pascal Collomb is licenced for use under ETALAB Open License 2.0
Powered byPropulsé parPowered byPowered byPropulsado para